Récit de voyage : Irish Road Trip #chapitre2

Après une nuit mouvementée, nous nous réveillons et remballons nos affaires. Nous regardons par la fenêtre, il fait beau. Nous sommes en plein milieu de la mer et rien d’autre à l’horizon que toute cette eau qui nous entoure. Nous montons sur le pont extérieur et assistons au lever du soleil. Le spectacle est magnifique mais très vite, je commence à ressentir l’effet du mal de mer. On décide donc de se mettre dans un des salons à l’arrière du navire pour prendre notre petit déjeuner (Vincent m’a conseillée d’avoir le ventre rempli pour éviter les nausées).

           

La journée sur le bateau nous a permis de nous reposer avant le début de ce road trip, de bouquiner, d’étudier le guide du routard que nous avions emmené avec nous et de profiter du beau temps pour admirer les vagues qui dansent  et qui font tanguer le bateau sur lui-même.

Au final 16h arrivera vite et nous distinguons la côte qui se dessine à l’horizon. Ça y est, on la voit, on peut la toucher du bout des doigts la tant attendue Irlande. L’excitation monte à nouveau, on s’installe derrière les grandes baies vitrées du salon à l’avant, on regarde l’entrée dans le port.

Le bateau est à quai et nous sommes appelés à regagner nos véhicules.

Les portes s’ouvrent. C’est à nous de sortir, nous entamons nos premiers tours de roues sur le bitume irlandais. À nous la liberté, on est lancé pour notre aventure, plus rien ne peut nous arrêter… Enfin si, au final, ce voyant de pneu dégonflé sur le tableau de bord nous fera nous garer à peine 5 min après être sorti du port pour constater que nous avions une vis enfoncée dans le pneu… On peut dire que ca commence mal. On met donc la roue de secours et quelques minutes plus tard, nous voilà reparti, cette fois-ci, pour de bon.

Très vite, on arrive sur le premier rond point et on se sent un peu déstabilisé. Conduite à gauche oblige, on le prend dans un sens inhabituel pour nous, français … Vincent s’adapte rapidement à cette conduite (j’avoue me montrer frileuse quant au pilotage en Irlande). On prend la route direction plein Ouest.

Pour ce road trip, nous nous sommes focalisés sur le sud ouest de l’Irlande : la province de Munster et sa Wild Atlantic Way. C’est parti pour 298km de traversée de pays.

Le début défile assez vite, puisque nous roulons sur une autoroute. La première chose qui nous marque, c’est la vitesse de changement du temps, on passe du soleil à la pluie en quelques minutes, la luminosité change sans cesse. On nous avait dit qu’en Irlande il y avait les 4 saisons dans la même journée, maintenant on comprend mieux.

Dès que nous quittons l’autoroute, nous nous retrouvons à traverser des petits villages aux couleurs magnifiques, fidèles à l’idée que nous nous faisions de l’Irlande.

Vincent a repéré un spot pour passer la nuit, Trafrask, à l’entrée de la péninsule de Beara. Il a examiné le lieu sur Google Street View, endroit situé en bord de mer, très sympa à l’entendre me le décrire.

La nuit noire tombe assez rapidement, on continue à rouler sous une pluie forte, sur des routes étroites où la courtoisie des Irlandais ne manque pas de nous étonner.

On arrive enfin sur Trafrask, on traverse la petite ville et à la sortie, je commence à m’inquiéter… Vincent s’engage sur une route minuscule qui me paraît interminable. De chaque côté, de hauts arbres puis on accède à une partie plus déserte. Alors que nous ne nous y attendons pas, au détour d’un virage, nous croisons un homme, vêtu d’un imperméable avec un chapeau de pluie, accompagné par son chien, marchant sous un pluie battante. Je dois avouer qu’à cet instant précis, je suis ravie de passer la nuit ici… (on est en plein remake de « Souviens-toi l’été dernier »). Le lieu ne me paraît pas rassurant (à mon avis, une attaque de zombies nous guette…), mais Vincent m’affirme qu’il n’y a rien à craindre, il faut dire qu’on ne voit rien, je n’arrive pas à imaginer ce qu’il peut me décrire.

Nous arrivons au bout de cette petite route, qui s’arrête non loin de la mer. On gare la voiture à plat (c’est mieux pour dormir), et on installe notre lit pour notre 1ère nuit du road trip : matelas gonflés, sacs de couchage déroulés, on se glisse à l’intérieur de ces derniers, lampes frontales gardées à portée de main. Une nuit confortable et bien au chaud s’offre à nous!

Le vent et la pluie forment une douce mélodie qui nous aide à nous endormir, vivement demain qu’on profite de la vue!

Après ces 2 jours passés entre le ferry et la route vers l’Irlande de l’ouest, demain démarre la découverte de la péninsule de Beara.


Débarquement 16h

Rosslare ⇒ Trafrask 298km ~5h30 avec les pauses

1 pneu crevé

1 arc en ciel

1 ère nuit dans la voiture


 

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Jolies lueurs dit :

    Que d’anecdotes pour ce second jour de traversée !
    J’aime beaucoup la touche d’humour (‘le remake de souviens-toi l’été dernier’ haha !)
    Et de belles photos, encore, j’attends la suite avec attention 🙂

    1. Familyroadtrip1605 dit :

      Merci. Beaucoup. Ça fait plaisir 😊. La suite très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *